Histoire

Un design qui inspire depuis 1890

2015 marque la célébration du 125e anniversaire d'Artifort. Chaque année, des amateurs de design du monde entier sont séduits par nos sièges, nos tables et nos canapés. Notre histoire commence en 1890, lorsque Jules Wagemans s'installe à Maastricht comme tapissier-garnisseur.



  • PARTAGER

125 ans de design

Les fondations du groupe Artifort ont été posées par Jules Wagemans. Il s’installe à Maastricht en 1890 comme tapissier et garnisseur. Son fils, Henricus Wagemans, transforme l’entreprise familiale en une fabrique de meubles. À la fin des années 1920, l’entreprise jouit d’une belle réputation aux Pays-Bas et dispose d’une salle d’exposition à Amsterdam.

La récession économique des années trente incite l’entreprise, alors baptisée H. Wagemans & Van Tuinen, à se repositionner. La première étape consiste à changer de peau, en adoptant un nom accrocheur et un nouveau logo. Les meubles devaient également afficher une identité propre. Fonctionnalité, confort et qualité apparaissent au cœur d’un processus de création caractérisé par un design ergonomique et une utilisation innovante des matériaux. 

En 1928, le nouveau nom de la marque est lancé : Artifort. Dérivé du latin « Ars », qui signifie art ou connaissance, et de « fortis », qui peut se traduire par fort ou puissant. Le nom Artifort fait également écho à la notion de « confort ».

Technique indestructible

Les années trente marquent un tournant pour Artifort, avec l’utilisation des ressorts internes Epeda. Le garnissage était jusqu'alors réalisé avec de la paille, du crin ou du kapok, parfois combiné avec des ressorts en fer. Cette technique de garnissage demandait énormément de main-d’œuvre. Les ressorts internes Epeda offraient une alternative intéressante. Artifort parvient à obtenir une licence sur le brevet Epeda. La particularité de ces ressorts internes, qui étaient déjà utilisés pour les matelas et les sièges de voiture, est qu’ils étaient tissés à partir d’un seul fil d’acier. Les ressorts internes Epeda assurent ainsi un grand niveau de confort et une durabilité élevée. Par ailleurs, l’application des ressorts internes Epeda permettait également de réduire les temps de production.

Kho Liang Ie

’arrivée en 1958 de l’architecte d’intérieur et designer de meubles Kho Liang Ie, comme conseiller esthétique pour Artifort, marque un autre tournant pour la marque. Son regard avant-gardiste, sa connaissance parfaite du monde du design et ses contacts internationaux ont largement contribué au succès rencontré dans les années soixante et soixante-dix et continuent d’influencer les collections actuelles.

Artifort et Kho Liang Ie ont lancé des créations sensationnelles et ont érigé la marque au rang de référence internationale. Les architectes et les amateurs de design ne jurent que par elle. En 1959, Kho Liang Ie recrute le designer français  Pierre Paulin, qui introduit de nouvelles techniques et de nouvelles constructions. Il crée également un nouveau logo pour Artifort, avec Harry Sierman.

L’image de la marque

Les créations de Paulin sont innovantes et originales. Ses sculptures spectaculaires aux couleurs vives font sensation à travers le monde. Aujourd’hui encore, elles pèsent considérablement sur l’image de la collection Artifort. Une nouvelle méthode de construction a dû être inventée, en collaboration avec le service développement Artifort, afin de produire ces créations. Artifort commence alors à travailler avec des cadres tubulaires en acier recouverts de mousse et des housses élastiques. En 1967, Paulin rencontre Jack Lenor Larsen. Naissance d’un duo en or. Ensemble, ils réinventent le design. Formes, matériaux et textiles ont également été revisités. Quarante ans plus tard, Artifort relance la production du tissu Momentum pour garnir les créations de Paulin.

Au début des années soixante, Artifort se tourne vers le marché des projets internationaux. Le designer anglais  Geoffrey D. Harcourt signe une vaste collection de meubles orientée sur ce marché. Le succès international est immédiat et les meubles du designer anglais permettent à Artifort d’enregistrer une croissance rapide de son chiffre d’affaires. Avec la distribution des meubles italiens Castelli, Artifort étend ses activités sur le marché des projets.


Ribbon (1966) | Pierre Paulin RDI

Philosophie

Dans les années soixante-dix, Artifort doit faire face à la concurrence croissante des produits étrangers. Artifort réagit à nouveau par l’innovation. En 1970, la société lance le logo qui est encore aujourd’hui le sien. Aussi intemporel que la marque elle-même.

Sous la direction inspirée d’Harry Wagemans, Artifort continue à attirer les nouveaux talents et les valeurs sûres du design. Nel Verschuuren, Bruno Ninaber van Eyben, Gijs Bakker, Jeremy Harvey, de jeunes designers désormais réputés rejoignent les rangs d’Artifort. Pierre Paulin et Geoffrey Harcourt continuent chaque année à ajouter de nouveaux modèles à la collection. Jamais les meubles Artifort ne cessent de se distinguer par leur design. Une époque que le conseiller esthétique Kho Liang Ie ne pourra pas connaître, il meurt en 1975 à l’âge de 47 ans.

Cette politique se poursuit dans les années quatre-vingt-dix. Artifort collabore avec des designers comme Jasper Morrison, Wolfgang Mezger, René Holten et Jan Pesman, qui signent des meubles exceptionnels, en adéquation avec la philosophie de l’entreprise et les valeurs de la marque. Design, fonctionnalité et qualité sont indissociables.

Oyster (1960) | Pierre Paulin RDI

2000 et après

In 1998, the Lande Group in Schijndel breathed fresh life into the Artifort brand. New factories opened in Schijndel and Lanaken in Belgium where our know-how in furniture construction is perfectly combined with the art of upholstering.

En 1998, la société néerlandaise Lande Group établie à Schijndel donne un nouvel élan à la marque Artifort. De nouvelles usines de production sont ouvertes à Schijndel (NL) et à Lanaken (BE), où le savoir-faire d’Artifort dans la fabrication de meubles est désormais associé à l’art du garnissage.

En 2007, Pierre Paulin fête les 60 ans de sa carrière de designer, dont 50 ans comme designer Artifort. En son honneur, les modèles ABCD et Le Chat ont été réintroduits garnis du tissu Momentum de Jack Lenor Larsen. Une création qui laisse toujours sans voix, 40 ans après son lancement.

En 2010's sont surtout placés sous le signe de nombreux lancements de produits, notamment les modèles encore inédits Shark, Bras et Kalm. En 2013, Artifort lance le Patch Knit en collaboration avec la marque italienne MissoniHome, où la technique du tricotage tridimensionnel de l'industrie de la mode est utilisée pour la première fois sur un siège. Désormais, le garnissage sans couture n'est plus une utopie. En 2014, le designer Khodi Feiz est nommé au poste d'Art Director pour accompagner Artifort dans l'avenir.

Bras (2014) | Khodi Feiz